Un service public au quotidien

SEMOCTOM

Syndicat de l'entre-deux-mers Ouest
pour la collecte et le traitement
des ordures ménagères

Toutes les actualités

Déchèterie de Béguey : dechets d'ammeublement récupérés

14 Mars 2017 Dossiers d'actualités

Depuis le 6 avril 2017, la déchèterie de Béguey est équipée d'une benne spéciale pour les déchets d'ameublement . Avec la mise en place de cette troisième benne ( les autres déchèteries seront équipées ulterieurement à raison d'une implantation par an), le SEMOCTOM, avec la participation intensive des habitants, espère valoriser près de 200 tonnes de déchets qui jusqu'ici partait à l'enfouissement via la benne des encombrants.

Benne pour dechets d' ameublement décheterie de béguey

Déchèterie de Béguey : les déchets d’ameublements récupérés

En partenariat avec l’Eco-Organisme Eco-Mobilier,  le S.E.M.O.C.T.O.M  (Syndicat de l’Entre-deux-Mers-Ouest pour la Collecte et le Traitement des ordures ménagères) vient de mettre de mettre en place, à la déchèterie de Saint-Loubès,  sa deuxième benne destinée à récupérer les Déchets d’Equipements et d’Ameublements (DEA). Les 3 autres déchèteries du syndicat (St-Germain-du-Puch, St Caprais-de-Bordeaux et Tresses), en raison de la montée en charge progressive du programme Eco-Mobilier,  seront équipées dans les prochaines années, à raison d’une par an.

Contrairement à la filière des Déchets Eléctriques et Eléctroniques (DEEE) les vendeurs de meubles n’ont pas l’obligation de reprendre un déchet d’ameublement pour l’achat d’un meuble neuf. Ce dispositif  est tout de même possible, mais uniquement sur la base du volontariat. La collecte du mobilier usagé aura lieu principalement dans les déchèteries publiques ou professionelles.

Les déchets d’ameublements c’est quoi ?

« Sont considérés comme déchets d'éléments d'ameublement ménagers les déchets issus d'éléments d'ameublement détenus par les ménages ainsi que les déchets issus d'éléments d'ameublement qui, bien qu'utilisés à des fins professionnelles ou pour les besoins d'organismes à but non lucratif, sont similaires à ceux détenus par les ménages en raison de leur nature et des circuits qui les distribuent » précise le  Décret n° 2012-22 du 6 janvier 2012 relatif à la gestion des déchets d'éléments d'ameublement (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025114585&categorieLien=id)

Concrètement, ce sont les éléments ci-dessous qui sont concernés :

  • Meubles de séjour / salon / salle à manger (exemples : tables, chaises, canapés, buffet…)
  • Meubles d’appoint (guéridon, table basse…)
  • Meubles de chambres à coucher (lits, tables de chevet, armoire…)
  • Literie (matelas, sommiers ...)
  • Meubles de bureau (bureau, chaise de bureau, étagères…)
  • Meubles de cuisine (placards, crédences…)
  • Meubles de salle de bains (armoires à pharmacies, placards…),
  • Meubles de jardins (salon de jardin en bois, en plastique, en métal…)
  • Sièges (chaises, fauteuils, bergère, sofa…),
  • Mobiliers techniques, commerciaux de la collectivité (bancs…)

Point particulier : le SEMOCTOM a obligation de reprendre gratuitement les déchets d’ameublement des entreprises qui ont adhéré à Eco Mobilier. Cependant, quelques contraintes pour ces entreprises : elles devront justifier de leur adhésion, prendre un rendez vous préalablement avec le SEMOCTOM. Les apports seront limités à 2 m3 à chaque dépôt. Pour toutes celles qui n’ont pas adhéré à Eco Mobilier, les apports restent payants.

Pourquoi une R.E.P (responsabilité élargie au producteur) pour les déchets d’ameublement ?

Selon Eco-Mobilier, près de 56 % des DEA sont aujourd’hui enfouis sans aucune valorisation, une aberration écologique et économique qui ne pouvait perdurer. L’ampleur du travail à réaliser par l’Eco-organisme est de taille : multiplier par 2 le recyclage des déchets d’ameublement, mais aussi prendre en compte le volet prévention/réutilisation en favorisant l’accès au gisement des structures de l’économie sociale et solidaire ainsi que favoriser l’Eco conception (durée de vie des produits allongés, aptitude à la réparation, facilité de recyclage…)

Avec la mise en place de cette nouvelle filière, le SEMOCTOM espère pouvoir valoriser près de 500 tonnes de meubles, matelas, sommiers en 2017 ( 332 tonnes valorisées en 2016 sur les déchèteries de St Léon et St Loubès) et environ 2000 tonnes lorsque toutes les déchèteries seront équipées d'une benne à mobilier usagé).  Quand on sait qu’un français jette entre 26 et 33  kg par an et par habitant de déchets d’ameublement  (source Amorce), les enjeux économiques et environnementaux sont importants.

En attendant  l’équipement de l’ensemble des déchèteries du syndicat,  il est toujours possible, pour les habitants  désirant se séparer de vieux meubles, de venir à la déchèterie de Saint-Léon (équipée en 2015) , de Saint-Loubès (2016) et de Béguey (2017) pour utiliser la benne spéciale dédiée au mobilier usagé. 

La  mise en place de cette benne ne remet toutefois pas en cause les initiatives locales de récupération/réutilisation comme  « la  zone de gratuité » mis en place à Saint-Léon, à St Germain du Puch et prochainement à,Béguey où un habitant désirant faire profiter d’un objet plutôt que de le jeter, peut le laisser dans un conteneur spécialement dédié à cet effet.

Si vous souhaitez donner un objet plutôt que de le jeter, merci de contacter nos agents prévention déchets (Isabelle BASEILHAC ou Jérôme PARISSE au 05-57-34-53-20).

Actualité précédente